Une réunion du comité scientifique

Le 25 mars a eu lieu une réunion du comité scientifique du projet AquaCAM. En ce temps de  Covid 19, cette réunion via internet a permis de faire un point après trois mois du précèdent conseil.  Bien qu’affectées par les restrictions sanitaires, les activités ont été poursuivies au Cambodge et en France. Ainsi les résultats préliminaires sur les enquêtes de durabilité, pour l’instant réalisées  sur 176 acteurs de filière, laissent entrevoir une grande homogénéité de la perception de la durabilité de l’aquaculture parmi les stakeholders. Ces derniers, semblent très concernés  pour toutes  les 4 dimensions de la durabilité. 

Les modèles de rizipisciculture qui seront testés dans le cadre du projet ont été brièvement discutés et ils seront adaptées aux diverses  conditions agro-écologiques aux Cambodge. Ces pilotes seront réalisés en co-construction avec des riziculteurs volontaires. Des structures expérimentales pour ces modèles seront implémentées à la ferme expérimentale du RUA afin d’affiner les recherches et sensibiliser les étudiants à ce type de production agro écologique.

Pour la santé des poissons, une enquête experte à démarrer pour classer les facteurs de risque pour la maladie en élevage. Pour cette enquête, presque 1000 experts internationaux d’aquaculture et pathologie du poisson ont été sollicitées. Les données recueillies fourniront une vision élargie sur les facteurs de risque qui pourraient être utilisées pour la Risk Based Surveillance (RBS) pour l’aquaculture Cambodgienne

La recherche sur l’antibiorésistance en aquaculture commencera dès que les mesures contre le Covid 19  le permettront sur le terrain. Ces recherches seront initiées pour le moment que sur E. coli. En France des essais ont été réalisés pour mettre au point  des techniques de détection moléculaire des zoonoses parasitaires véhiculées par les poissons. Ces techniques seront déployées dès que possible au Cambodge.